luc patentreger
luc patentreger

 

INTRODUCTION

 

"L’écologie est née de la prise de conscience de la finitude de la planète, des limites des ressources naturelles et des conséquences dramatiques des activités humaines sur la planète.

 

Si nous voulons laisser un monde vivable aux générations futures, il devient de plus en plus urgent de réorienter en profondeur les choix en matière de développement. Ainsi, la prise en compte des questions environnementales et sociales dans la perspective d’un développement soutenable devient de plus en plus une exigence vitale. A une vision de court terme fondée sur la recherche exclusive du profit maximum, il faut substituer une vision de long terme, préservant la nature et privilégiant la qualité de la vie (individuelle, sociale, culturelle) comme but de l’action collective.

 

Les récentes catastrophes devraient accélérer la prise de conscience de chacun, le nucléaire avec Tchernobyl et Hiroshima, l’industrie agroalimentaire avec la vache folle, le poulet à la dioxine, les OGM, la circulation routière avec les maladies respiratoires, les modifications climatiques avec les pollutions atmos- phériques et la déforestation, les pollutions des eaux avec la chimie et l’urbanisation massive du littoral, ...

Et ce qui est valable sur le plan général, l’est également sur le plan local. Par exemple, la gestion des villes : je regrette la vision purement économiste et libérale de la ville à bâtir, qui omettrait les considé- rations humaines, sociales, culturelles et environne- mentales.

 

La Seyne-sur-Mer, telle qu’elle s’est construite depuis 20 ans, c’est à dire à la suite de la fermeture des Chantiers Navals, à l’accumulation de dépenses publiques inutiles, et à la succession de non-choix politiques, est en ce début de siècle à un nouveau tournant de son histoire.

Les errements des dernières décennies sont derrière nous : de nouveaux enjeux, de nouveaux défis se dessinent dans un monde désormais globalisé et concurrentiel, et dans un contexte local d’inter-communalité. Le devoir de réussite est devenu une nécessité.

Résolument optimiste pour La Seyne-sur-Mer, je veux en finir avec une ville de l’impuissance, de la sinistrose, de la confrontation des égoïsmes et des marques de xénophobie ou de racisme.

 

Il faut aujourd’hui redonner une vision au projet seynois.Cela suppose de nouveaux modes de vie, de production, de consommation, de déplacements, mais aussi une redéfinition de la décision publique. Face à un monde dominé par un modèle uniforme, La Seyne-sur-Mer doit être porteuse d’un projet singulier à vocation universelle. Elle peut être l’instigatrice d’un nouveau modèle de ville avec une identité méditerranéenne fondée sur la solidarité, la convivialité, le pluralisme et l’échange équitable.

 

La Seyne-sur-Mer est un challenge exaltant, un formidable rêve à accomplir. Une utopie à ancrer dans le réel. Réinventons La Seyne-sur-Mer.

Réussissons à bâtir une ville efficace contre les exclusions, les inégalités, le chômage, les atteintes à l’environnement. Une ville de la culture, de la jeunesse, de la solidarité, de la convivialité et du développement soutenable.

 

Une ville forte de toutes ses cultures et de toutes ses différences. Une ville qui se bât pour la démocratie et la paix.

 

Une ville animée de 1000 débats, imaginative et débordante d’initiatives. Une ville sans complexe ni tabou.

 

Une ville des libertés."

 

Mail : patentreger@hotmail.fr

 

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.